You can read this post in Anglais Espagnol

En avril 2016, les Nations unies se réunissent en Assemblée générale extraordinaire (UNGASS) pour faire le point sur leur stratégie quant aux stupéfiants. La dernière fois qu’une telle rencontre avait eu lieu, en 1998, il avait été planifié une éradication totale des drogues en une décennie.

Au IIIème millénaire, une centaine de nouvelles molécules apparaissent chaque année. Les utilisations médicinales des trois “stups” originels (coca, pavot, chanvre) se généralisent sous l’impulsion des nouvelles données scientifiques. L’usage récréatif en occident, avec le temps, a dépassé le phénomène culturel-générationnel pour faire tradition.

Face à cela, le système international de contrôle des stupéfiants, qui n’a réussi qu’à provoquer les effets opposés à ses finalités et ne s’est pas mis à jour, est plus qu’à bout de souffle.

Ce premier document de la série des Cahiers Thématiques offre un début de pistes de compréhension.

Télécharger le Cahier Thématique n°1

« Piqûre de rappel d’histoire politique internationale des drogues »

Février 2016

Télécharger en PDF

Sommaire :

— Aux origines de la prohibition : morale puritaine et opportunisme géopolitique

— Dans le lointain, un comité Théodule comme caution scientifique.

• “Il s’agit là de promesses nouvelles et sérieuses qui seront difficiles à tenir”

— Vers la fin de l’obscurantisme : nouveau paradigme en gestation.

• Fortes contraintes légales, environnement de peur, politiques brutales envers les usagers

• Dissiper le brouillard.